Les oreillons: maladie, causes, symptômes et traitement

Les oreillons sont une maladie causée par un virus qui se propage généralement par la salive et peut infecter de nombreuses parties du corps, surtout les glandes salivaires parotides. Ces dernières, qui produisent la salive, se trouvent vers l’arrière de chaque joue, dans la zone située entre l’oreille et la mâchoire. En cas d’oreillons, ces glandes gonflent et deviennent douloureuses.

Un cas d’oreillon commence par une fièvre (jusqu’à 39,4 degrés Celsius), ainsi qu’un mal de tête et une perte d’appétit. Le signe clinique bien connue des oreillons est le gonflement et la douleur des glandes parotides. Les glandes deviennent généralement plus enflées et douloureuses sur une période de 1 à 3 jours. La douleur s’aggrave lorsque l’enfant avale, parle, mâche ou boit des jus acides (comme le jus d’orange). Dans de rares cas,les oreillons attaquent les autres groupes de glandes salivaires au lieu des parotides. Dans ce cas, le gonflement peut être observé sous la langue, sous la mâchoire, ou tout en bas à l’avant de la poitrine.

Les oreillons peuvent conduire à l’inflammation du cerveau et d’autres organes, même si ce n’est pas commun. L’encéphalite (inflammation du cerveau) et la méningite (inflammation de la paroi du cerveau et la moelle épinière) sont les deux complications rares des oreillons. Les symptômes apparaissent dans la première semaine après que les glandes parotides aient commencé à gonfler et peuvent inclure : une forte fièvre, raideur de la nuque, maux de tête, nausées et vomissements, somnolence, convulsions ou d’autres signes d’atteinte cérébrale.

Voyons maintenant quelles souches homéopathiques peuvent être utilisées dans le traitement des Oreillons, et surtout dans quels cas les utiliser?


Aconit :

Utile aux premiers stades des oreillons, chez des enfants qui ont une apparition soudaine de fièvre, une agitation, de l’anxiété et surtout une grande soif.

Belladonna :

Ceci concerne le visage congestionné et mal de tête lancinant. Les glandes sont enflées, chaudes et sensible à la pression, pire sur le côté droit. L’enfant est somnolent mais peut-être avoir de difficulté à dormir. Les douleurs sont volants et lancinante et s’étendent à l’oreille. C’est utile quand le gonflement soudain s’apaise et est suivi d’un délire et mal de tête lancinant.

Conium :

Le gonflement entraîne la formation d’une masse dure au niveau du cou.

Lachesis :

On utilise cette souche dans les cas d’oreillons localisés sur le côté gauche, avec des tuméfactions violacées et une aggravation par le sommeil.

Mercurius :

Mercurius est utilisé quand on observe un gonflement des glandes de la gorge du côté droit ; et quand la salivation est abondante.

Phytolacca :

On l’utilise quand la gorge est dure, surtout du côté droit. Une douleur est ressentie au niveau de la gorge, et peut s’étendre à l’oreille. Le patient a souvent une envie irrésistible de se mordre les dents. Les symptômes ont tendance à être aggravés par les temps froids et humides.

Chlorure de Pilocarpinum :

Certains homéopathes croient que ce médicament est le meilleur traitement homéopathique contre les oreillons. Il semble affecter surtout la glande parotide.

Pulsatilla :

Ce médicament est utile chez les enfants qui s’approchent de la puberté et qui sont touchés par les oreillons. En dépit d’une fièvre, ils sont sensibles à l’accueil chaleureux des chambres. La langue est épaisse, la bouche est sèche et la douleur est pire en soirée.

Rhus toxicodendron :

On l’utilise chez des enfants qui sont surtout enflés du côté gauche. Leurs symptômes sont aggravés par le froid, et ils peuvent avoir des boutons de fièvre sur les lèvres. Ils ressentent de fortes douleurs dans les membres. Le patient est agité et les symptômes sont pires au cours de la nuit. C’est le meilleur remède dans la parotidite secondaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>