Varicelle: la soigner avec l’homéopathie

La varicelle est une maladie très contagieuse causée par le virus varicelle-zona, un virus de la famille des herpès. Très peu d’enfants arrivent à échapper à cette infection. En effet, elle se répand rapidement. La toux et les éternuements entraînent la propagation de la maladie.

Un enfant atteint de varicelle est déjà  contagieux un à deux jours avant que les symptômes ne se manifestent. Au cours de cette période,  un enfant qui joue avec un enfant infecté attrapera presque certainement la maladie. Un enfant infecté est contagieux quelques jours avant que les symptômes ne se développent et jusqu’à ce que toutes les ampoules disparaissent et forment des croûtes.

Plus l’exposition à la maladie est intime, et fréquente plus l’infection sera sévère  La varicelle commence généralement par un mal de tête, une sensation de  fatigue, une perte d’appétit et de la fièvre, un peu comme n’importe quelle autre maladie virale d’ailleurs. Un jour ou deux après ces premiers symptômes, une éruption de petits boutons rouges plats se produit. Cette dernière se situe généralement au niveau de la poitrine, du ventre et du dos. Quelques jours plus tard, l’éruption se diffuse au visage et au cuir chevelu.

Les points rouges vont ensuite se réunir pour former une grappe de boutons minuscules, qui se transformeront petit à petit en de petites ampoules. La dernière phase correspond à la formation des croûtes – ces dernières mettront par la suite une à deux semaines avant de tomber pour laisser la place à la « nouvelle » peau.

Les causes de la varicelle


Le virus responsable de la varicelle se transmet de personne à personne par les gouttelettes en suspension ou par contact direct avec une personne infectée. Les symptômes peuvent apparaître 7 à 21 jours après l’exposition.

Un nouveau-né reste protégé contre la varicelle pendant plusieurs mois si la mère a déclaré la maladie avant ou pendant la grossesse. L’immunité diminue ensuite de 4 à 12 mois.

Les symptômes

Le principal symptôme de la varicelle est l’éruption de petites cloques rouges remplies de liquide qui apparaît initialement sur ​​le tronc et se propage ensuite sur le visage, les bras et les jambes. L’éruption cutanée peut également apparaître sur le cuir chevelu et les organes génitaux sans oublier l’intérieur du nez, des oreilles et de la bouche. Après quelques jours, les vésicules se déchirent, à sec, et forment des croûtes.

A noter: une fois que les croûtes se sont formées, le malade n’est plus contagieux.

L’éruption est très prurigineuse. Il est très difficile de résister au grattage – surtout chez les enfants. Le problème c’est que gratter les boutons peut produire des cicatrices inesthétiques. Un enfant qui a la varicelle peut également avoir une légère fièvre et des douleurs abdominales, des douleurs articulaires, une perte d’appétit, des maux de gorge, de l’irritabilité.

De rares complications

La varicelle peut avoir quelques complications, telles que la pneumonie (surtout chez les adultes), des infections cutanées, des infections du sang, ou du cerveau. Si la fièvre persiste ou s’il y a des signes d’infection: chaleur, rougeur ou gonflement de la peau, il faut impérativement consulter un médecin.

Le diagnostic de la varicelle

Le diagnostic repose sur les signes cliniques caractéristiques et ne nécessite généralement pas de tests biologiques. Cependant, le virus peut être isolé du liquide vésiculaire  dans les 3 ou 4 premiers jours de l’éruption cutanée. La coloration de Giemsa permet alors de distinguer le virus  varicelle-zona du virus de la variole. Dans tous les cas, le sérum contient des anticorps 7 jours après l’apparition de la maladie.

Prévention de la varicelle

Il existe un vaccin contre la varicelle pour les enfants sains âgés de 12 mois ou plus. Toutefois il ne peut pas empêcher complètement l’infection. Les les symptômes seront cependant amoindris.

Une immunoglobuline peut être utilisé chez les personnes à haut risque, tels que ceux qui suivent un traitement anticancéreux ou un traitement composé d’immunosuppresseurs.

Attention, surtout NE PAS UTILISER d’aspirine ou d’ibuprofène chez quelqu’un qui peut avoir la varicelle.

Traitement homéopathique de la varicelle:

Les souches les plus utilisées sont:  Antimonium crudum, variolinum, Sulphur, Pulsatilla, Ledum Palustre, Mercurius, Thuya, Carbo Vegetalis, Antimonium Tartaricum, Sepia, Silicea, Natrum Muriaticum, Ipecauc, Belladonna, Aconitum, Hyoscyamus, Coffea, Cyclamen, Conium, Causticum, Arsenic Album.

Chaque patient devrait être utiliser un mélange d’Hypericum et de Calendula en lotion topique, pour prévenir l’infection. Les mesures suivantes peuvent être instaurées lors d’une épidémie ou en prévention:

Rhus toxicodendron couvre la plupart des symptômes: démangeaisons intenses. Il est souvent le seul remède qui est nécessaire pour la varicelle.

Antimonium crudum peut être utilisé en seconde intention si Rhus tox a échoué.

Quelques autres remèdes à considérer:

Aconitum Napellus: varicelle d’apparition soudaine, violente accompagnée de fièvre intense et d’agitation.

Antimonium tartaricum: Ce remède fonctionne très bien si il y a aussi une toux ou des problèmes bronchiques.

Belladonna: maux de tête très sévère avec peau chaude et rouge, une somnolence récurrente accompagnée d’une incapacité à s’endormir réellement.

Pulsatilla: Quand les démangeaisons des vésicules ne sont pas soulagées par le grattage. On l’utilise également quand il y a un écoulement jaune épais par le nez, les yeux et les oreilles.

Apis: on l’utilise chez les enfants qui ont des démangeaisons et des picotements qui sont aggravées par la chaleur et dans les pièces chaudes et soulagées par le froid et dans les chambres froides.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>